Quelque Chose Se Trame : du soleil et des coquillages dans des bijoux !

Bijoux en perles Miyuki

Ayant voyagé en Afrique quand j’étais enfant, j’ai depuis un amour pour les coquillages cauris et pour les tissages en perles qui me rappellent les bijoux Massaï. Tu comprends donc directement ce qui m’a charmé dans le travail de Véronique Charreyron, la créatrice de Quelque Chose Se Trame. J’ai l’habitude de voir des bijoux en perles Miyuki mais c’est la première fois que ça me fait cet effet madeleine de Proust…

Voyage, voyage

Si Véronique n’a visiblement pas été inspirée par l’Afrique, elle l’a en revanche été par ses voyages en Grèce où les cauris étaient présents. Plus jeune, elle ramassait des coquillages sur la plage pour les inclure dans ses bijoux en macramés. Quand, je regarde ses bijoux, je me sens en vacances, au soleil, en paréo sur la plage, c’est parfait pour cet été !

Collection de bijoux Quelque chose se trame
© Quelque chose se trame

Libellule et Cabochon

Véronique n’est pas novice dans le domaine, elle a commencé par ouvrir une boutique de perles et de bijoux fantaisie à Paris avec quelques amies. Le magasin se trouve dans le 15ème arrondissement de Paris et s’appelle “Libellule et Cabochon”. Même si Véronique n’en fait aujourd’hui plus partie, se concentrant sur la création de sa propre entreprise, tu peux y retrouver ses bijoux en dépôt-vente.

zoom bracelet et boucles d'oreilles

Les perles Miyuki

Je t’ai déjà parlé des perles Miyuki dans un précédent article, il s’agit de ces jolies petites perles de rocailles japonaises à la grande variété de couleur. Véronique les utilise dans différentes techniques de tissage : sur métier, peyotebrick-stitch ou encore  square stitch. Elle le dit elle-même, son travail s’apparente à de la broderie et plus on est précis plus le résultat final est joli.

bracelet Miyuki et cauris

Soin et délicatesse

J’ai eu la chance qu’elle m’envoie deux de ses créations : une paire de boucles d’oreilles et un bracelet. Je peux te dire une chose qui m’a sauté au yeux dès que j’ai ouvert le colis : le soin de son travail. Les finitions sont impeccables et les bijoux sont placés dans de jolis écrins en tissu et en carton. Le bracelet est un plaisir à porter et la petite attache réglable qui le ferme est facile à utiliser. Le fait qu’il soit multi-rangs me plaît énormément car ça met mon poignet en valeur. C’est fin et élégant, j’adore ça. Quant aux boucles d’oreilles, je réitère mes compliments, elles sont délicates à souhait, ornées de ce coquillage que j’aime tant, dans des tons frais et ensoleillés pour l’été. J’adhère à 1000% !

 

boucles d'oreilles Miyuki et cauris portées

Infos pratiques

Sache que les pièces que je porte ont pris chacune 2h de fabrication et sont respectivement à 32 euros pour les boucles d’oreilles et 28 euros pour le bracelet, ce que je ne trouve pas cher du tout. Tu peux les retrouver dans d’autres coloris ainsi que plein d’autres jolis modèles sur sa boutique Etsy et dans le magasin Libellule et Cabochon. Pour chaque bijou proposé à la vente, il y a une ou deux pièces en stock et ça se renouvèle selon les ventes. Si tu es intéressée par un bracelet, n’hésite pas à donner la taille de ton poignet au moment de ton achat afin de l’ajuster au mieux. Sur la boutique, tu n’as pas la possibilité de modifier la couleur des perles des bijoux en vente. Mais si tu une envie précise, n’hésite pas à contacter Véronique pour la lui proposer car elle est totalement ouverte à ce genre de démarche.

J'ai demandé à Véronique pourquoi avoir choisi le nom "Quelque Chose Se Trame"?
Après avoir beaucoup cherché, il lui est apparu comme une évidence sous la 
douche. Moi je crois beaucoup aux choses qui nous viennent spontanément,
d'ailleurs je suis totalement convaincue par ce nom qui m'inspire à la fois 
l'amour des choses tissées et le travail qui se cache derrière, comme une jolie
surprise qui se prépare...

Mandarine Émaillée : le charme de la céramique artisanale

vaiselle céramique
© Mandarine Émaillée

 

Avant de devenir céramiste, Marlène a fait des études de microbiologie car c’est une passionnée de la nature. L’étudier pour mieux en prendre soin, utiliser ce qu’elle nous offre avec parcimonie sont ses valeurs. En parallèle, elle a toujours aimé la décoration d’intérieur et a développé un goût particulier pour la céramique au point de faire ce passe-temps une reconversion professionnelle.

 

Carte de visite Mandarine Émaillée

S’évader par la création

La marque Mandarine Émaillée est née d’un besoin d’évasion. D’abord un hobby pendant ses études, lui permettant de développer sa créativité, la céramique a commencé à prendre de plus en plus de place dans sa vie. Formations dans divers ateliers de Montpellier, succès de ses créations auprès de son entourage, la machine est lancée.

Son inspiration, elle la puise dans la nature qu’elle aime tant mais également dans tout ce qui l’entoure. Motifs ethniques, africains, papier washi Sensible à la surconsommation, il est important pour elle de créer des produits durables et non toxiques. Elle essaye au maximum de limiter l’impact de son activité sur l’environnement.

 

pot en céramique décoratif
Petit pot décoratif à motifs ethniques – à ne pas trop manipuler dû à l’instabilité du couvercle – objet fragile

Fabriquer une céramique

Pour réaliser ses créations, elle façonne différentes couleurs et variétés d’argiles : faïence et grès plus particulièrement. Elle utilise des techniques comme l’estampage, le travail à la plaque ou le colombin. Ces techniques laissent apparaitre de petites imperfections qui donnent toute leur originalité et leur unicité aux pièces fabriquées. Les pièces sont ensuite cuites une première fois dans un four de potier à environ 980°C, puis elles sont décorées-émaillées et cuites une seconde fois à plus ou moins 1050°C. Cela permet d’obtenir des pièces à usage quotidien qui peuvent même aller au lave-vaisselle, au four classique et au four à micro-ondes !

 

Projet Ulule 100% financé

Des projets en cours

Sais-tu que récemment, Marlène a lancé un projet Ulule pour Mandarine Émaillée ? Elle a d’ailleurs obtenu les 100% nécessaires à sa réalisation. Son objectif à travers cette campagne était de financer son matériel et d’approfondir sa formation sans devoir faire de gros investissements financiers dès le départ.

La création de sa boutique Etsy est également en cours. Et d’ici 2 ans, elle aimerait ouvrir un atelier-boutique pour mettre en avant ses créations et transmettre sa passion en donnant des cours. Elle se voit aussi travailler avec d’autres créateurs pour échanger et favoriser la créativité.

Les dépôts en boutiques sont également dans ses projets, du côté de Nîmes, Avignon, Arles et Montpellier. Et bien sûr, il y a les marchés de potiers et salons de créateurs qui permettraient de toucher davantage de public et de rencontrer d’autres créateurs.

 

Bol/vide-poche décoratif à motifs ethniques – ne convient pas pour un usage alimentaire en raison de ses irrégularités

La beauté de l’imperfection

Marlène m’a envoyé une sélection de ses créations et j’y retrouve l’inspiration ethnique et le charme de la confection à la main. Les pièces comportent de petites imperfections qui me rappellent qu’une artisane les a confectionnées. On y sent l’amour de la créatrice pour son travail. J’aime beaucoup la variété des textures, les effets de peinture effacée ou encore les formes irrégulières qui rendent chaque pièce unique.

Pour l’instant, tu peux découvrir le travail de Marlène sur son Instagram en attendant l’ouverture prochaine de sa boutique Etsy. Si quelque chose te plaît, tu peux déjà la contacter pour réserver ta création. N’hésite pas à proposer tes idées si tu as des envies particulières afin que vous puissiez élaborer un projet ensemble qui répondra à tes envies.

Au niveau des prix, les bols commencent à une vingtaine d’euros et les colliers sont à environ 35 euros. Les plus grosses pièces qui demandent davantage d’investissement en temps et en matériaux comme les plats et pots de fleur sont entre 30 et 60 euros et les théières autour de 80 euros.

 

collier céramique
Long collier à motif géométrique – cordelette façon tresse indienne avec pompon

Une histoire d’amour avant tout

Je ne peux te laisser sans une jolie conclusion… Peut-être es-tu curieux(se) et t’es tu comme moi demandé(e) : Mais pourquoi Mandarine Émaillée ? Je reprends tels quels les mots de la créatrice car l’explication est toute mignonne…

“J’ai cherché un petit moment un nom qui se rapproche de la poterie ou la céramique mais sans résultats. Ce projet étant né du fruit d’un amour partagé avec mon conjoint Daniel, il m’est venu à l’idée de mixer tout ça. Mandarine Émaillée est en fait un anagramme de Marlène aime Daniel … ou inversement. J’ai trouvé le résultat super car la mandarine est un beau fruit coloré et juteux, et l’émail est la matière qui s’applique sur l’argile pour la rendre imperméable ! L’association était parfaite !”

Il est où le chien ? : bijoux et accessoires au design pop

logo-marque

 

Je ne sais pas ce qu’il en est pour toi mais avec les années, je me rends compte que mes goûts s’affinent et se simplifient aussi. Là où j’aimais des univers ultra colorés et chargés, je me tourne davantage vers des motifs plus simples, plus évidents, avec des touches colorées mais pas trop. C’est certainement pour ça que j’ai été séduite par l’univers de Gaëlle, une graphiste de 40 ans, créatrice de la marque : Il est où le chien ?. Elle propose des bijoux et accessoires ultra modernes, avec des formes géométriques et des designs animaliers.

 

© Il est où le chien ?

S’épanouir en créant sa marque

Ne s’épanouissant plus suffisamment sur ses nouveaux boulots de graphiste, Gaëlle a l’idée d’intégrer un atelier partagé. Elle y développe un concept : des broches illustrées de ses propres créations graphiques. Pourquoi des broches ? Simplement parce qu’il s’agit de son accessoire chouchou. Depuis, son projet s’est développé en proposant notamment d’autres créations : bijoux, tote bag, vide-poche, etc. Gaëlle a trouvé sa voie et s’y épanouit pleinement !

 

broche-chien

 

Pour créer ses visuels, elle utilise des logiciels tels que Photoshop et Illustrator. Elle les imprime ensuite sur tissu ou sur papier photo selon la création à réaliser. En plus du design, elle se charge de la couture et c’est donc elle qui réalise les vide-poche, sacs, pochettes, porte-monnaie, etc.

Il est où le chien ?

Un nom original et intriguant derrière lequel se cache en réalité une histoire marrante. Une soirée à la terrasse d’un café en compagnie d’une amie et ce soir-là particulièrement, beaucoup de gens cherchaient leur chien. Justement, il est où le chien ? … Et puis, il y aussi l’expression “avoir du chien” donc avoir de la classe, c’est sympa comme référence quand on crée des accessoires de mode.

 

vide-poche-renard

Géométrie animalière

J’ai craqué pour l’imprimé renard de ce joli vide-poche qui me permet de ranger tous les câbles qui traînent habituellement sur mon bureau. Non seulement, je suis plus ordonnée mais en plus, j’ai une déco ultra rock qui vient embellir mon espace de travail.

Comme tu peux le voir, Gaëlle aime les animaux et les trouve drôles. Avec deux loulous poilus à la maison, je peux t’assurer qu’ils me font moi aussi beaucoup rire. Dans ses créations, elle les humanise et leur fait raconter des histoires. Pour moi, c’est une jolie façon de les mettre en scène et de les intégrer de manière originale dans notre quotidien. Et puis, il y a les formes géométriques qui donnent un côté numérique au design et qui rappellent le boulot de graphiste de la créatrice.

 

logo-Etsy
© il est où le chien ?

Découvrir son univers

Si tu aimes les créations de Gaëlle, je te propose de visiter ses pages Instagram et Facebook et de te rendre sur sa boutique Etsy. Je t’ai donné un avant-goût de sa collection sur mon blog mais elle propose encore bien plus de jolies choses à la vente. Les prix de ses créations varient entre 6 et 30 euros. Si tu le souhaites, tu peux aussi lui faire une commande personnalisée. Elle fait aussi régulièrement des marchés de créateurs et sera présente au Créa’Coeur Market de Lyon le 3 juin prochain.

LeBestiaire : quand la mode s’inspire du monde animal et végétal

pull-crocuta-porté

Cela fait déjà quelques années que j’ai découvert LeBestiaire et que je suis fan du travail de Marie Rouillier. Pourtant, c’est un pur hasard si je connais la marque. Lors de ma première année de travail dans l’enseignement, une collègue est un jour arrivée dans la salle des profs avec un pull super original. Il comportait des plumes de cuir très colorées sur le côté droit formant une sorte d’aile. J’ai trouvé ça tellement joli que ça m’est resté en tête et que quelques années plus tard, ça m’a donné envie d’en créer un moi-même. Il faut dire aussi que j’adore la mode et le bricolage et que c’était un vrai challenge pour moi d’essayer fabriquer un pull qui rende aussi bien avec finalement très peu de moyens. Je t’avoue que si à l’époque, j’avais eu le budget pour m’en offrir un “vrai”, je l’aurais fait… à la place j’ai proposé un DIY pull écailles de dragon sur ma chaîne YouTube en hommage à la marque.

diy-pull-écailles-dragon

Gravure de mode

Du temps a passé depuis et j’ai enfin pu me procurer un pull LeBestiaire ! Mais pas forcément celui auquel tu t’attends… J’ai opté pour une pièce de leur nouvelle collection avec une impression style gravure à l’ancienne. J’ai flashé sur la couleur du pull, moutarde j’adore ça et l’imprimé était juste magnifique donc… j’ai craqué. Le pull a une coupe originale avec des manches de type chauve-souris. La qualité y est, le souci du détail également, c’est une très jolie pièce.

zoom-sur-le-pull-crocuta

Un stylisme à la française

LeBestiaire pour moi, c’est exactement ce que j’aurais aimé faire si j’avais travaillé dans la mode : des inspirations végétales et animales, de la féminité, de l’élégance et de l’originalité. En plus, c’est une marque 100% française (design et fabrication en France). C’est assez appréciable pour être souligné.

gravure-et-abeilles-en-laiton

Tu remarqueras aussi la petite abeille en laiton fabriquée dans une fonderie du sud de la France, il s’agit du symbole de la marque. Pourquoi une abeille ? Je te réponds en reprenant simplement les mots de la marque : “Par sa fragilité et la nécessité de la préserver, elle devient le symbole du savoir-faire français.” C’est joli, non ?

les-créations-de-lebestiaire
© LeBestiaire

L’inspiration avant tout

Sache que la marque ne propose pas que des pulls, tu peux également acheter des colliers/plastrons qui habilleront tous tes chemisiers, des kimonos réversibles avec des cernes de bois, des jupes fleuries, etc. L’allusion à la nature y est toujours présente et se décline selon l’inspiration de la styliste. J’y vois des gravures, des tapisseries, des herbiers,… une façon de mettre l’ancien au goût du jour.

totebag-lebestiaire

Au niveau des prix, il te faudra débourser une quarantaine d’euros pour un collier, 135 euros pour mon joli pull Crocuta, 130 euros pour un foulard en soie… On est pour moi dans le domaine du luxe mais du luxe accessible. Je préfère me dire que j’achète moins de vêtements mais que je choisis des pièces qui me plaisent et ici c’est vraiment le cas.

Je te renvoie à leur site si tu souhaites en savoir plus et à leur boutique en ligne si un petit achat te tenterait bien. Il existe également différents points de vente, si tu préfères essayer en magasin. Attention, le craquage est quasi inévitable, je t’aurai prévenue.

 

Modern Flower Child : la nature en bracelets

illustration-article-modern-flower-child

 

bracelet-fleurs-séchées

Une boutique Etsy ?

Si comme moi tu aimes la nature et les bracelets, je crois que l’article d’aujourd’hui va te plaire car j’ai décidé de te parler d’une jolie découverte fleurie faite sur Etsy. Si jamais tu ne connais pas, il s’agit d’un site dans le genre de A little market sur lequel on peut acheter des créations, du fait main à travers toute la planète. J’étais un peu sceptique au départ et puis très agréablement surprise par le sérieux du site. Comme sur eBay, les vendeurs ont une réputation selon les avis des acheteurs, on paye par Paypal et on peut ouvrir un litige en cas de besoin. Je ne garantis pas qu’il n’y a que du fait main parce que sincèrement j’ai des doutes sur pas mal d’objets vendus mais bon ça c’est comme partout faut faire le tri.

 

zoom-trois-bracelets

La nature en bracelet

Mais je ne suis pas là pour te présenter Etsy mais plutôt pour te parler d’un de ses créateurs-artisans et je devrais même dire créatrice. Sarah est américaine, elle vient de Coos Bay, Oregon aux USA. Elle est mariée et maman de deux enfants et elle fait ses bijoux elle-même. Comme tu peux le voir sur les photos, cette dame a tout simplement de l’or dans les mains. 
bracelets-portés
Elle utilise de vraies fleurs séchées qu’elle fait prendre dans de la résine naturelle. La réalisation d’un bijou peut lui prendre 2 à 3 semaines (design, prise de la résine, travail de la forme, etc.). Les bijoux sont faits à la main et non avec une machine, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il peut y avoir de petites imperfections, quelques bulles mais je trouve personnellement que ça fait partie du charme de ces bijoux et que ça les rend d’autant plus précieux et uniques à mes yeux.
boite-modern-flower-child

Les acheter et en prendre soin

Comme je l’ai dit, la créatrice est américaine et les bijoux viennent donc des USA. Un bracelet coûte généralement 42 dollars (environ 38 euros) pour les petits, 46 dollars (environ 42 euros) pour les grands et tu dois compter 9 dollars (8 euros) de frais de port. À cela, tu rajoutes des frais de douane qui sont d’environ 24 euros pour les petits et 35 euros pour les grands si ma mémoire est bonne. Donc au total un petit bracelet te revient à +/- 70 euros et un grand à +/- 85 euros. Les frais de douane sont énormes, je pense que nous serons d’accord là-dessus. Mais il n’empêche que pour des bijoux uniques comme ceux-là, je trouve que ça vaut malgré tout la peine. Sache que la livraison prend entre 2 et 3 semaines, généralement c’est en Europe que ça bloque et non aux USA, ils ne sont pas pressés.  Mais je te rassure, je n’ai jusqu’ici eu aucun problème pour être livrée en Belgique. 
Les bracelets sont emballés avec soin dans leur petite boîte cartonnée, le bracelet est enrobé de papier de soie et posé sur un petit lit de coton. La boîte est ficelée avec du rafia. Tu reçois aussi la petite carte de la créatrice te remerciant pour ton achat ainsi qu’une plus grande carte vous expliquant comment prendre soin de ton bijou pour qu’il reste beau longtemps : pas d’eau, pas de lumière directe (du soleil), faire attention lors des tâches ménagères ou autres travaux, etc. On y dit aussi que la résine se réchauffe avec notre température et devient un peu plus souple pour s’adapter aux formes du corps, elle durcit à nouveau dès qu’elle refroidit. Ça peut paraître un détail, pourtant c’est, selon moi, ce qui fait que ces bracelets sont si agréables et confortables à porter. 
fleurs-roses-oranges

 Je suis conquise

Je trouve que ce sont des bijoux d’une grande beauté, très originaux, très joliment finis. L’effet de transparence de la résine donne l’impression que les fleurs sont plongées dans l’eau. L’effet est encore plus flagrant avec les coquillages, le sable que l’on peut trouver dans d’autres créations. Car oui, il y a des fleurs mais pas que … il y a des feuilles aussi, des plumes, de l’écorce, du sable et des coquillages, etc. Des petits bouts de nature quoi. Et j’ai vu qu’en dehors des bracelets, il y avait aussi des pendentifs et des boucles d’oreilles mais je suis un peu moins fan pour l’instant. Avec ces bijoux, je marche au coup de cœur. Je vais régulièrement sur la boutique Etsy, de préférence tôt matin vive le décalage horaire parce que tout part très vite. En même temps, je suis ravie pour la créatrice, son succès est amplement mérité. 
zoom-fleurs-resine
Je peux te garantir qu’avec ce genre de bijoux, tu auras à coup sûr des compliments parce que crois-moi des bracelets comme ça ne passent pas inaperçus, ils en jettent. Je te donne l’adresse du site internet de la créatrice pour que tu puisses jeter un œil à son travail
Ça te permet de consulter la galerie de photos qui donnent l’eau à la bouche. Pour lui acheter un bijou, tu peux passer par son site ou sa boutique Etsy. Si jamais ton pays ne se trouve pas dans la liste des envois disponibles, n’hésite pas écrire un message à la créatrice, elle est charmante. Au départ, il n’y avait pas de livraison en Belgique, j’ai demandé et hop deux jours après c’était disponible. 

Bougies and The City : artisanat et cire végétale

Le joli colis que Sabrina m’a envoyé avec mes senteurs préférées.

 

J’adore les bougies, j’en allume souvent chez moi pour l’ambiance et le doux parfum qu’elles dégagent. Je suis plutôt sensible aux odeurs florales et j’aime en particulier la fleur de cerisier et la lavande, deux parfums qui me détendent. Seulement, je n’ai pas envie de respirer n’importe quoi. Les bougies industrielles sentent souvent bon mais ne sont pas toujours idéales pour la santé : très chimiques, testées sur animaux… Je suis dans une période de remise en question sur ma consommation et mon empreinte écologique. J’élimine petit-à-petit les produits qui ne correspondent plus à mes exigences pour les remplacer par des choses plus saines, à la composition souvent plus simple et davantage respectueuse de l’environnement.

Je me suis alors logiquement penchée sur les bougies que j’avais à la maison : Bath & Body Works et Yankee Candle. Malheureusement les bougies Yankee Candle sont faites avec de la paraffine, un dérivé de pétrole qui, quand il brule, libère des choses pas franchement cool pour notre santé voire cancérigènes. Les bougies Bath and Body Works me semblent plus safe, elles sont essentiellement composées de cire de soja et de fragrance et il y a en a de plus en plus qui contiennent des huiles essentielles, ils ont d’ailleurs lancé une collection qui va vraiment dans le sens d’une composition plus clean. Ce qui me plaît beaucoup car j’aurais été triste de ne plus du tout en utiliser, elles sentent quand-même fort bon (gros coup de cœur pour fleur de cerisier soit dit en passant).

 

Sa collection de bougies évolue au fil des saisons. © Bougies & The City

 

J’ai contacté Sabrina, la créatrice de Bougies and The City sur son profil Instagram car j’ai été séduite par le fait qu’elle propose des bougies à la cire de soja, sans OGM, sans pesticides et cruelty-free. Ce sont des valeurs qui me touchent et qui me donnent envie d’en parler. Cela fait 10 ans qu’elle en fait par passion et loisir, c’est à présent un métier à part entière. Ses bougies se présentent sous diverses formes : bougies de massage, chauffe-plat, galets pour brûle-parfum, etc. Elle propose environ 80 senteurs: fruitées, florales, masculines, féminines… il y en a pour tous les goûts ! Elle modèle ses créations selon les saisons, les événements et ses envies. Dans sa boutique, on trouve des pattes de chien, des macarons, des œufs, des bonbonnières et bien d’autres formes encore. Sabrina a un univers très coloré et diversifié. Au niveau des prix, ses créations se situent entre 1 et 30 euros selon le type de bougie et le format.

Elle m’a gentiment envoyé des galets pour brûle-parfum en forme de pattes de chien, à croire que j’ai des toutous que j’adore, et une bougie de massage. Au niveau des senteurs, c’est orienté floral puisque j’adore ça : fleur de cerisier, lavande, jasmin, feuille de figuier et ylang-ylang. Pour l’instant, j’ai testé le jasmin dans mon brûle-parfum et je dois dire que j’ai été surprise par la présence de la senteur, tout mon rez-de-chaussée embaumait, et par la durée de brûlage, je crois que j’en ai pour de longues heures avec mon jasmin, au bout de deux séances de plusieurs heures, il semble à peine se consumer, en voilà une bonne nouvelle ! La bougie de massage est quelque chose qui m’a toujours fascinée parce que c’est une bougie mais en fait c’est de l’huile pour le corps, ça un côté un peu magique. Jusqu’ici je ne savais pas comment ça marchait et me demandais même si on ne risquait pas de se brûler. Grâce au descriptif accompagnant la bougie, merci Sabrina pour le mode d’emploi, j’ai enfin compris le principe. Une fois la bougie allumée, la cire fond et se transforme en huile de massage. Il faut alors l’éteindre et attendre une minute pour que la cire soit à bonne température et puisse être versée sur le corps. Il suffit ensuite de remettre le couvercle sur la bougie et de la laisser se figer à nouveau jusqu’à la prochaine utilisation. C’est très facile en fait !

 

Le galet jasmin se consume délicatement dans mon brûle-parfum.

 

Alors, qu’en dis-tu, ça te plaît ? Si tu souhaites passer une commande à Sabrina, tu peux la contacter sur son Instagram ou sa page Facebook. Les prix ne sont pas affichés donc il faudra lui écrire pour les connaître. Si dans ce qu’elle propose quelque chose te plaît, tu peux  lui commander mais tu peux également faire une demande spéciale pour toi ou pour une occasion particulière comme un mariage, un cadeau de naissance ou un anniversaire. C’est d’ailleurs ce qu’elle préfère réaliser et je la comprends ! Laisser sa créativité parler est toujours plus enrichissant que de faire des séries et du stock. Tu pourras également la retrouver dans des ventes privées, salons et expositions du côté de Mulhouse, n’hésite pas à regarder ses événements sur sa page pour pouvoir la rencontrer.

Avant de te laisser rêver à un intérieur rempli de bougies parfumées, peut-être t’interroges-tu sur le nom de sa boutique ? Moi-même, ça ma intriguée. Sabrina est fan de Sex & The City, de New-York et des cupcakes. D’un coup, on comprend mieux et le logo et la référence.

 

Si tu as envie de réaliser tes propres bougies en cire végétale, je te propose de regarder mon tuto. Tu verras, c’est ultra facile et très amusant. En plus, il y a un concours à la fin de la vidéo te permettant de remporter une création Bougies & The City, dépêche-toi tu as jusqu’au 6 mai pour participer (les conditions de participation sont expliquées dans la vidéo).

La Boésie : quand le bois devient poésie

 

Ce n’est en principe plus un mystère pour toi, si tu me connais déjà un peu, j’aime le bois et ce sous toutes ses formes : décoration, meubles, poutres, arbres en forêt. Il y a un truc magique qui se passe, une connexion, je le touche, je le respire et il me rassure. Quand j’étais gamine, la maison de mes rêves après avoir voulu être princesse dans un château était une jolie cabane dans un arbre et maintenant que j’ai grandi, j’aimerais énormément avoir une belle maison en bois dans la nature. Ça viendra peut-être, qui sait…

Mais je ne t’écris pas cet article pour te parler de mes rêves de petite fille, on va dire que ce serait plutôt de mes coups de cœur d’adulte dont il s’agit même si j’ai gardé une âme d’enfant. Tu sais, Instagram est merveilleux pour tomber sur des artistes incroyables, faire de jolies découvertes, apprendre des techniques… Et c’est ce qui m’est arrivé avec David Delaunay. Je flânais, comme bien souvent sur Insta et je suis tombée sur son travail. Autant te dire que sa galerie de photos m’a directement plu : du bois encore du bois et toujours du bois mais pas n’importe lequel, du bois magnifié !

 

Pour manger ses céréales le matin, c’est le top. Ça donne tellement plus envie que ma vaisselle classique…

 

En fait David est tourneur sur bois ! Le nom m’a de suite séduite même si je ne savais pas ce que c’était. Une consultation wikipedia plus tard, je suis en mesure de te l’expliquer : il s’agit d’un artisan qui travaille le bois sur un tour (en gros une machine sur laquelle on fixe le bois et qui peut tourner) pour fabriquer des objets. Mais David est aussi maraîcher et il a même une ferme bio, une activité qu’il envisage de mettre de côté d’ici 5 ans pour se consacrer pleinement à son travail du bois.

 

Même Mushu a adopté les jolis bols !

 

C’est depuis fin 2017 qu’il a commencé à travailler le bois après une formation auprès d’un célèbre tourneur sur bois. Et quand je vois la qualité de son travail, j’ai du mal à me dire qu’il fait ça depuis si peu de temps, je suis très impressionnée. Au départ, il voulait tourner des Djembé et c’est son formateur qui lui a donné le goût de la vaisselle, la passion a grandi au fil de son apprentissage. Il travaille le bois sec et le bois vert. Le bois sec est celui qu’on achète sous forme de plateaux en scierie et le bois vert est celui que l’on trouve en forêt. Les deux sont très intéressants à travailler parce que très différents. Le bois sec, une fois tourné, a directement sa forme définitive alors que le bois vert doit encore sécher, se déformer, il représente un challenge car il risque de se fendre et doit donc se travailler fin. Le bois vert présente aussi un intérêt dans ses défauts : des nœuds, des loupes (amalgames de petits nœuds dus à la cicatrisation de l’arbre), des échauffements (un champignon qui attaque le bois)… Ça donne une forme au bois, une couleur et ça permet de faire des pièces exceptionnelles.

 

Deux bols et deux ronds de serviette, j’ai été gâtée !

 

Au niveau du choix des essences, David travaille le noyer, le freine-olivier, le chêne, le merisier et le platane. La France est un pays riche en bois et le gère très bien. Car même si on y coupe des arbres, chaque année la surface en bois augmente. C’est donc véritablement un matériau renouvelable et durable. David est passionné par ce qu’il fait et ça se voit. Il se laisse guider par ses impressions face à une essence pour savoir ce qu’il va en faire : un vase, une coupe… et mettre en valeur le travail de la nature.

David m’a envoyé deux bols en noyé tourné sec et deux ronds de serviette. Comme tu peux le voir, les pièces sont magnifiques. Le veinage est très bien mis en valeur, les bols sont à la fois simples et élégants. Et les ronds rendent une simple serviette chic. D’ailleurs, ça m’a donné envie de troquer mes serviettes en papier pour des serviettes en tissu qui ont l’avantage d’être réutilisables, merci David ! Ce que je trouve génial, c’est que tu peux manger ce que tu veux dedans : du sec, du liquide, du chaud ou du froid. C’est comme de la vaisselle classique mais en mieux puisque je la trouve beaucoup plus belle et en plus elle ne casse pas. Pour la laver, c’est simple, un petit coup d’éponge. Si on l’utilise souvent, on passe un peu d’huile végétale dessus tous les 6 mois et sinon c’est tous les deux ans. On ne peut pas dire que ça demande beaucoup d’entretien…

 

Ces bols sont idéals pour un potage car ils supportent la chaleur et le liquide.
Un petit coup d’éponge et ils sont prêts à être réutilisés.

 

Au niveau des prix, c’est assez variable mais honnêtement pas très cher quand on voit la qualité et la beauté des objets : il faut compter 22 euros pour une assiette et 25 euros pour un bol. Quand il y a des défauts dans le bois, cela revient plus cher car cela représente tout simplement plus de travail pour David. Je trouve ça marrant de parler de défaut car pour moi ça rajoute un petit quelque chose à la pièce qui la rend encore plus belle !

Tu peux retrouver ses créations sur son site internet, sur son Instagram et sur sa page Facebook. Et je te conseille d’aller y jeter un œil car ça vaut vraiment le coup. Si jamais tu souhaites lui faire une commande personnalisée avec une essence de bois particulière par exemple, n’hésite pas à le contacter, il te répondra avec plaisir. Sache également qu’il sera présent au salon Les Z’arts zen à Villefranche sur Saône les 2 et 3 juin prochains, si jamais tu y es, passe lui faire coucou et admirer ses créations en vrai.

À la rencontre de Stéphanie, fondatrice d’Omyoki…

Panorama-des-bijoux-Omyoki

 

Tu t’en souviens peut-être, à l’occasion de la Saint Valentin, je t’ai présenté Omyoki, une marque de bijoux qui m’avait particulièrement séduite. Et pour cause, Stéphanie (la fondatrice de la marque) m’avait alors partagé son projet : des voyages, des rencontres, des bijoux éthiques… Ça m’a donné envie de t’en dire plus à son sujet, de te la présenter et de te partager les nouveautés Omyoki qui me plaisent toujours autant.

Qui est Stéphanie ?

Stéphanie est avant tout une passionnée de voyages (au point d’avoir eu plusieurs agences de voyage). Très jeune, elle est partie en Asie et y a découvert la différence. Elle a très vite été sensibilisée à la pauvreté et à la misère. Ces écarts sociaux lui ont donné envie de s’investir. Il n’est donc pas étonnant que pour Omyoki, ce soit elle qui se déplace, qui rencontre les artisans et qui chapeaute chaque étape du processus de création des bijoux. Aussi surprenant que cela puisse paraître, elle ne souhaite pas vivre d’Omyoki. Ce qui compte pour elle c’est d’amener cet artisanat jusqu’à nous, de faire vivre les artisans décemment et non d’en faire un business juteux et c’est tout à son honneur. Je peux d’ailleurs t’annoncer qu’Omyoki a rejoint le village des créateurs de Lyon, une belle reconnaissance et un joli coup de pouce pour la suite.

Tu te diras sans doute : pourquoi une boutique de bijoux ? Sache que le papa de Stéphanie fabriquait des bijoux à la main et en particulier en argent et pierres semi-précieuses, de quoi éveiller un attrait et une jolie connaissance dans le domaine. Ça ne m’étonne finalement pas quand je regarde les bijoux proposés sur la boutique. On y voit beaucoup de jolies pierres sélectionnées avec soin, un véritable amour pour le travail de l’argent. Petit-à-petit, la collection s’oriente vers des choses plus épurées tout en gardant un côté zen mais en s’éloignant un peu du côté ethnique de départ. Et pour l’été, Stéphanie aimerait proposer une collection spéciale avec du laiton, j’ai hâte de voir ça !

Mes coups de cœur Omyoki

Bague-pierre-de-lune-argent-ajustable
Bague pierre de lune argent ajustable – argent 925 & pierre de lune – 50 euros

 

Je lui ai récemment acheté une bague réglable avec une superbe pierre de lune arc-en-ciel et j’en suite complètement fan. Déjà parce que j’ai les doigts qui ont tendance à gonfler et que ce genre de bague est parfaite pour moi et ensuite parce qu’elle est tellement jolie un fois portée. J’avais eu un gros coup de cœur pour la manchette martelée que je t’ai présentée dans le premier article (c’est d’ailleurs un des articles phares de la boutique avec le mala multicolore et les ras-de-cou eux aussi très colorés ) et cette bague est venue la rejoindre sur le podium. Les dessins, la forme, la pierre tout me plaît. C’est un plaisir de la porter, dès que je la mets je suis en confiance, ce qui n’est pas très surprenant pour une pierre aussi positive que la pierre de lune…

 

Créoles-argent-plates-gravées
Créoles argent plates gravées – argent 925 – 49 euros

 

Je lui ai également commandé une paire de boucles d’oreilles gravées d’un motif floral d’inspiration japonisante. Il s’agit de créoles plates très originales. Je les porte très souvent parce qu’elles vont avec tout et qu’elles ne ressemblent à aucune de mes boucles d’oreilles. Elles sont équilibrées et légères. Leur forme me rappelle celle d’un vase décoré, d’un beau panier. En les observant, je m’imagine d’un coup me promenant dans la nature, dans un pays que je ne connais pas mais qui me fait rêver…

 

Bague-ajustable-argent-ajouré
Bague ajustable argent ajouré – argent 925 – 35 euros

 

Il faut aussi que je te parle d’une autre bague mise en ligne très récemment sur la boutique, elle aussi réglable pour mon plus grand bonheur. Elle est toute ajourée et asymétrique avec une petite feuille sur l’un des côtés. Toute légère et délicate, elle me rappelle les boucles d’oreilles arbre de vie, et toi qu’en penses-tu ?

Ethique, zen et moderne

J’aime décidément beaucoup les dernières nouveautés de la boutique. Il y a davantage de pierres semi-précieuses, le métal est travaillé délicatement et les modèles sont très diversifiés. C’est ce que j’aime avec Stéphanie, il y a toujours des surprises, je ne sais jamais à quoi m’attendre sur sa boutique, je sais juste que ça me plaira et donc je vais régulièrement y jeter un œil. Quand je demande à Stéphanie de me définir ses bijoux en 3 mots, elle me dit : éthique, zen et moderne et je trouve que c’est ce qui résume le mieux ce que tu trouveras sur Omyoki. D’ailleurs, sache que chaque pièce est disponible en une petite quantité, ce qui permet de proposer régulièrement de nouveaux produits.

Tu te demandes peut-être si il existe une boutique physique ? Malheureusement non car c’est beaucoup d’investissement en temps et en argent et Stéphanie gère tout toute seule. Mais grâce au village des créateurs, un concept store proposera ses bijoux à la vente et il se prépare aussi des partenariats avec quelques boutiques pour avoir des points de vente du côté de Grenoble, Lyon et peut-être Aix-en-Provence… Mais ne te tracasse pas, si tu n’es pas de ce côté-là car, tu retrouveras de toute manière toutes les créations sur la boutique en ligne et les envois se font dans le monde entier !

Code promo et box bijoux ?

Il est temps pour moi de te parler du code promo que Stéphanie a mis en place spécialement pour toi, qui est valable tout le mois d’avril et ce dès 40 euros d’achat. Il te suffit simplement d’entrer SIDJIE10 au moment de la finalisation de ton achat et tu auras 10% sur ton panier ! J’espère que ça te fait plaisir…

Je te précise aussi que Stéphanie a sorti des box bijoux à 49 euros qui contiennent 1 à 3 bijoux en argent et pierres semi-précieuses (la valeur réelle de la boîte se situe entre 55 et 70 euros), une jolie manière de découvrir la marque. Seras-tu plutôt box Taj Mahal , box Ko Samui ou box zen ?

 

code-promo-omyoki

 

N’hésite pas à me dire ce que tu penses des bijoux Omyoki dans les commentaires, je serais ravie de connaître ton avis sur la marque. Je ne sais pas pour toi mais moi je suis très sensible au commerce équitable et je trouve ça important de valoriser les artisans, de soutenir les créateurs talentueux et de mettre en avant les belles histoires comme celle-ci.

 

Au fait, j’ai sorti une vidéo look de printemps dans laquelle je porte les bijoux Omyoki, l’occasion pour toi de voir ce qu’ils rendent une fois intégrés à une tenue !

Petit rappel des liens vers Omyoki :

Site web : https://www.omyoki.com

Blog : https://www.omyoki.com/blog-bijoux/

Chaîne YouTube : Omyoki Bijoux

L’Atelier Maka : le charme de la simplicité…

© L’Atelier Maka

 

Dans cet article, j’ai envie de te présenter une jeune créatrice de bijoux pleine de talent qui lance tout juste sa marque. Pour moi, c’est un véritable plaisir de rencontrer une artisane à ses débuts et de lui donner l’occasion de gagner un peu en visibilité. C’est pourquoi, j’ai choisi de la laisser te présenter son travail qu’elle décrit avec cœur et passion, deux qualités qu’on ne peut qu’apprécier…

 

1. Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Maëva et je suis Conseillère en immobilier.
Je réside dans les Landes, un département que j’affectionne particulièrement par ses cultures, ses plages et ses Landais si chaleureux.

 

2. Où peut-on vous suivre ? Instagram ? Facebook ?...

Je me lance à peine donc pour l’instant je n’ai qu’un compte Instagram et une page Facebook pour me contacter et passer commande. Pour les deux réseaux on me retrouve sous le même intitulé : L’Atelier Maka.

 

3. Quand et comment avez-vous commencé la création de bijoux ?

J’ai commencé à tout hasard il y a quelques mois : un besoin de créer, de m’évader de mon job comportant beaucoup de pression et de responsabilités. J’ai toujours eu un côté créatif depuis petite, je suis une vraie “nana” adorant les bijoux, j’ai même été vendeuse à domicile pour une marque de bijoux toulousains pendant un petit moment. C’est donc arrivé comme une évidence qu’il fallait que je fasse mes propres bijoux. Tous les modèles visibles actuellement sur ma page sont des modèles initialement créés pour moi, que je ne pensais pas montrer. Mais après quelques demandes dans mon entourage : mon homme, puis mon frère et ma belle-sœur m’ont poussée à me lancer et à montrer mes créations. L’Atelier Maka est né…
“L’Atelier” car c’est mon petit endroit à moi, où je laisse libre cours à mon imagination, « MA » pour les deux premières lettres de mon prénom et « KA » pour les deux premières du surnom de mon homme. Je ne suis pas allée chercher bien loin mais cela représente bien mes bijoux, ça me représente !

 

© L’Atelier Maka

4. Travaillez-vous seule ?

Je travaille seule mais mon homme (commercial également) prend plaisir à m’aider, me conseiller pour les publications, et me donner son avis sur les nouveaux modèles. Il est mon « directeur communication » comme il aime dire et cela me plait car c’est un nouveau projet dans lequel il me soutient à 100% et j’ai encore besoin d’être rassurée sur mes créations.

 

5. Quels matériaux utilisez-vous ?

J’utilise plusieurs matériaux. La majorité de mes créations sont en argent 925, en Gold Filled 14 carats, Swarovski et perles Miyuki Delicas.
Mais parfois je n’arrive pas à trouver le matériau correspondant à mon idée, ou bien il est bien trop onéreux et donc je prends des matériaux en laiton doré ou argenté. Je précise les matériaux sur ma page Facebook, le but étant d’être la plus transparente possible.

 

6. Où puisez-vous votre inspiration ?

Mes inspirations sont diverses. J’adore créer, je m’éclate totalement en faisant cela. Soit je vais voir une personne et en échangeant avec elle, je trouve une idée de bijou lui correspondant donc il faut vite que je le dessine, soit une situation, un motif, un évènement…
Lorsque je suis un peu plus en manque d’inspiration, je me pose dans mon atelier, je regarde les fournitures que j’ai, j’essaie, et généralement je trouve…. Je fais ces bijoux avant tout avec mon cœur, mon ressenti, mes émotions, mes intuitions et je fais des bijoux qui me plaisent, que je pourrais porter aisément.

 

7. Quelle est la fourchette de prix pour un bijou ?

Mes bijoux coûtent entre 5€ et 30€.

 

Comme tu peux le voir sur la photo, Maëva m’a envoyé une paire de boucles d’oreilles WOOD vendues 8 euros ainsi que le collier DISCRET dans la teinte paradise vendu 10 euros. L’un comme l’autre sont super jolis, fins et discrets. L’avantage, c’est que ça se porte avec tout et c’est tellement mignon qu’il n’y a pas besoin d’en faire des tonnes. Une touche de bois, un cristal Swarovski et me voilà élégante pour la journée ou la soirée ! J’aime aussi beaucoup le rappel géométrique des deux bijoux, les facettes donnent une évidence, une pureté aux formes. C’est chic et épuré.

 

8. Combien de temps prend la réalisation d’une paire de boucles d’oreilles et d’un collier ?

Tout dépend du modèle, de sa complexité et de mon habitude à faire certaines manipulations ou pas.
Pour les modèles qui me prennent le plus de temps, je peux mettre jusqu’à 2 heures pour la confection d’un bijou.

 

9. Passez-vous uniquement par Facebook et Instagram pour les ventes ?

Pour l’instant oui, je ne passe que par ces deux réseaux sociaux. J’espère que cette activité se développera et je créerai à ce moment-là un site internet.

 

10. Avez-vous des projets pour la suite ? Votre site web ? De nouvelles idées de créations ? 

J’aimerais effectivement pouvoir créer un site marchand, pouvoir lancer L’Atelier Maka à plus grande échelle, mais je n’en suis pas encore là. J’ai des demandes particulières, des personnes qui aimeraient que je confectionne un bijou à partir d’un petit objet familial, une future mariée m’a demandé également de lui confectionner sa parure pour le jour J.
Je suis ouverte à tout, dans la mesure de mes compétences actuelles. Cela nourrit mon inspiration, et je suis touchée et heureuse de voir la confiance que ces personnes placent en moi. Rien que pour eux, pour les remercier d’y croire, j’ai envie de développer encore plus L’Atelier Maka
Je songe à la demande de quelques personnes de lancer une nouvelle gamme de bijoux bien spécifique. Je n’en dis pas plus, je garde la surprise ! Dans tous les cas, mes créations continueront de me ressembler.

 

J’espère que cette interview t’a plu et qu’elle t’aura permis de plonger dans l’univers de L’Atelier Maka ! Si tu es séduit(e), n’hésite pas à faire un tour sur l’Instagram et le Facebook de Maëva, tu y découvriras encore d’autres créations plus charmantes les unes que les autres !

Je te poste ma dernière vidéo dans laquelle je te partage mes favoris du mois de mars. Sans surprise, je te parle de Maëva et je porte ses beaux bijoux. Je te laisse découvrir ça…

Tognetti : des luminaires poétiques et aériens…

Je suis ravie de te présenter aujourd’hui une nouvelle créatrice de talent. Si comme moi, tu aimes la déco, tu es certainement sensible à la lumière. Un intérieur bien éclairé, ça change tout. On pose une ambiance, une atmosphère, une chaleur, un bien-être. Je préfère d’ailleurs mille fois les lumières indirectes aux plafonniers qui si ils éclairent de manière efficace manquent à mon sens de charme. C’est pourquoi, j’ai eu envie de te parler de Marie-laure Tognetti et de ses luminaires aux formes aériennes. La première fois que j’ai vu ses créations, j’ai directement pensé à des nuages, du coton, des choses tellement légères qu’elles flottent dans les airs et j’aime ça.

Cela fait deux ans que Marie-Laure crée des luminaires. Après avoir passé un diplôme d’art thérapie, elle a travaillé avec des personnes souffrant d’Alzheimer, accompagné des personnes en fin de vie et c’est ces rencontres qui lui ont permis de se connecter avec la lumière, celle qui brille à l’intérieur de nous et qui fait notre force. Si elle devait décrire ses créations en 3 mots, elle parlerait de légèreté, de poésie et de douceur. C’est exactement le ressenti que j’ai quand j’observe son travail.

J’ai eu la chance de recevoir l’une de ses pièces, une superbe lampe en forme de cube qui s’intègre parfaitement à mon intérieur. La première chose qui m’a frappée en la déballant, c’est le soin pris pour la réalisation, cette lampe est faite avec amour et ça se voit. Le papier washi, qui la compose, surprend par une impression de force et de fragilité. Il est très beau, il donne envie de le toucher. Pour ma lampe, il revêt un aspect qui me plaît beaucoup, il a des petits trous éparpillés et de différentes grandeur qui lui donnent un aspect très organique, presque comme un tissu du corps humain. C’est très agréable quand on allume la lampe car la lumière passe de deux façons : de manière directe à travers ces petites ouvertures et de manière diffuse à travers le papier. Ça me séduit…

Le papier washi est un papier artisanal et traditionnel japonais fait à la main dans de petites entreprises. À la fois fin et solide, il laisse suffisamment de transparence pour diffuser la lumière tout en douceur. Il rappelle d’ailleurs à Marie-Laure la fragilité robuste de notre peau, il est l’enveloppe qui protège notre lumière intérieure. Inspirée par la nature et les formes qui l’entourent, elle a souvent une idée de départ bien précise mais le papier la guide ensuite ailleurs.

Le prix de ses lampes varie selon le papier utilisé, le temps passé à la fabrication et la taille de la pièce, la fourchette s’étend de 40 à 800 euros. Le temps passé sur chaque luminaire est variable, pour une pièce de 40cm x 40cm, il faut compter 4 à 5 jours, temps de séchage compris. Pour les grandes pièces, cela peut prendre jusqu’à 15 jours. Marie-Laure travaille en pièce unique ou en toute petite série, c’est quelque chose d’important pour elle. Elle peut également faire des commandes personnalisées, il suffit simplement de la contacter.

Pour la suite, Marie-Laure compte continuer à développer sa marque afin de faire davantage connaître son travail. Elle souhaite également développer le concept d’atelier à domicile en plus des ateliers itinérants déjà proposés dans des lieux pouvant accueillir des groupes.

Si son travail, te plaît, n’hésite pas à aller jeter un œil sur son site : https://www.tognetti-luminaires.com/

En ce moment, il y a -10% sur son e-shop !

Je te mets également ses réseaux sociaux :

Dans ma dernière vidéo, je te montre mes plus belles lampes, tu pourras d’ailleurs admirer celle que Marie-Laure m’a envoyée…

Et toi ? Tu aimes la déco et les lampes d’ambiance ? N’hésite pas à m’en parler dans les commentaires.