Mandarine Émaillée : le charme de la céramique artisanale

vaiselle céramique
© Mandarine Émaillée

 

Avant de devenir céramiste, Marlène a fait des études de microbiologie car c’est une passionnée de la nature. L’étudier pour mieux en prendre soin, utiliser ce qu’elle nous offre avec parcimonie sont ses valeurs. En parallèle, elle a toujours aimé la décoration d’intérieur et a développé un goût particulier pour la céramique au point de faire ce passe-temps une reconversion professionnelle.

 

Carte de visite Mandarine Émaillée

S’évader par la création

La marque Mandarine Émaillée est née d’un besoin d’évasion. D’abord un hobby pendant ses études, lui permettant de développer sa créativité, la céramique a commencé à prendre de plus en plus de place dans sa vie. Formations dans divers ateliers de Montpellier, succès de ses créations auprès de son entourage, la machine est lancée.

Son inspiration, elle la puise dans la nature qu’elle aime tant mais également dans tout ce qui l’entoure. Motifs ethniques, africains, papier washi Sensible à la surconsommation, il est important pour elle de créer des produits durables et non toxiques. Elle essaye au maximum de limiter l’impact de son activité sur l’environnement.

 

pot en céramique décoratif
Petit pot décoratif à motifs ethniques – à ne pas trop manipuler dû à l’instabilité du couvercle – objet fragile

Fabriquer une céramique

Pour réaliser ses créations, elle façonne différentes couleurs et variétés d’argiles : faïence et grès plus particulièrement. Elle utilise des techniques comme l’estampage, le travail à la plaque ou le colombin. Ces techniques laissent apparaitre de petites imperfections qui donnent toute leur originalité et leur unicité aux pièces fabriquées. Les pièces sont ensuite cuites une première fois dans un four de potier à environ 980°C, puis elles sont décorées-émaillées et cuites une seconde fois à plus ou moins 1050°C. Cela permet d’obtenir des pièces à usage quotidien qui peuvent même aller au lave-vaisselle, au four classique et au four à micro-ondes !

 

Projet Ulule 100% financé

Des projets en cours

Sais-tu que récemment, Marlène a lancé un projet Ulule pour Mandarine Émaillée ? Elle a d’ailleurs obtenu les 100% nécessaires à sa réalisation. Son objectif à travers cette campagne était de financer son matériel et d’approfondir sa formation sans devoir faire de gros investissements financiers dès le départ.

La création de sa boutique Etsy est également en cours. Et d’ici 2 ans, elle aimerait ouvrir un atelier-boutique pour mettre en avant ses créations et transmettre sa passion en donnant des cours. Elle se voit aussi travailler avec d’autres créateurs pour échanger et favoriser la créativité.

Les dépôts en boutiques sont également dans ses projets, du côté de Nîmes, Avignon, Arles et Montpellier. Et bien sûr, il y a les marchés de potiers et salons de créateurs qui permettraient de toucher davantage de public et de rencontrer d’autres créateurs.

 

Bol/vide-poche décoratif à motifs ethniques – ne convient pas pour un usage alimentaire en raison de ses irrégularités

La beauté de l’imperfection

Marlène m’a envoyé une sélection de ses créations et j’y retrouve l’inspiration ethnique et le charme de la confection à la main. Les pièces comportent de petites imperfections qui me rappellent qu’une artisane les a confectionnées. On y sent l’amour de la créatrice pour son travail. J’aime beaucoup la variété des textures, les effets de peinture effacée ou encore les formes irrégulières qui rendent chaque pièce unique.

Pour l’instant, tu peux découvrir le travail de Marlène sur son Instagram en attendant l’ouverture prochaine de sa boutique Etsy. Si quelque chose te plaît, tu peux déjà la contacter pour réserver ta création. N’hésite pas à proposer tes idées si tu as des envies particulières afin que vous puissiez élaborer un projet ensemble qui répondra à tes envies.

Au niveau des prix, les bols commencent à une vingtaine d’euros et les colliers sont à environ 35 euros. Les plus grosses pièces qui demandent davantage d’investissement en temps et en matériaux comme les plats et pots de fleur sont entre 30 et 60 euros et les théières autour de 80 euros.

 

collier céramique
Long collier à motif géométrique – cordelette façon tresse indienne avec pompon

Une histoire d’amour avant tout

Je ne peux te laisser sans une jolie conclusion… Peut-être es-tu curieux(se) et t’es tu comme moi demandé(e) : Mais pourquoi Mandarine Émaillée ? Je reprends tels quels les mots de la créatrice car l’explication est toute mignonne…

“J’ai cherché un petit moment un nom qui se rapproche de la poterie ou la céramique mais sans résultats. Ce projet étant né du fruit d’un amour partagé avec mon conjoint Daniel, il m’est venu à l’idée de mixer tout ça. Mandarine Émaillée est en fait un anagramme de Marlène aime Daniel … ou inversement. J’ai trouvé le résultat super car la mandarine est un beau fruit coloré et juteux, et l’émail est la matière qui s’applique sur l’argile pour la rendre imperméable ! L’association était parfaite !”

Il est où le chien ? : bijoux et accessoires au design pop

logo-marque

 

Je ne sais pas ce qu’il en est pour toi mais avec les années, je me rends compte que mes goûts s’affinent et se simplifient aussi. Là où j’aimais des univers ultra colorés et chargés, je me tourne davantage vers des motifs plus simples, plus évidents, avec des touches colorées mais pas trop. C’est certainement pour ça que j’ai été séduite par l’univers de Gaëlle, une graphiste de 40 ans, créatrice de la marque : Il est où le chien ?. Elle propose des bijoux et accessoires ultra modernes, avec des formes géométriques et des designs animaliers.

 

© Il est où le chien ?

S’épanouir en créant sa marque

Ne s’épanouissant plus suffisamment sur ses nouveaux boulots de graphiste, Gaëlle a l’idée d’intégrer un atelier partagé. Elle y développe un concept : des broches illustrées de ses propres créations graphiques. Pourquoi des broches ? Simplement parce qu’il s’agit de son accessoire chouchou. Depuis, son projet s’est développé en proposant notamment d’autres créations : bijoux, tote bag, vide-poche, etc. Gaëlle a trouvé sa voie et s’y épanouit pleinement !

 

broche-chien

 

Pour créer ses visuels, elle utilise des logiciels tels que Photoshop et Illustrator. Elle les imprime ensuite sur tissu ou sur papier photo selon la création à réaliser. En plus du design, elle se charge de la couture et c’est donc elle qui réalise les vide-poche, sacs, pochettes, porte-monnaie, etc.

Il est où le chien ?

Un nom original et intriguant derrière lequel se cache en réalité une histoire marrante. Une soirée à la terrasse d’un café en compagnie d’une amie et ce soir-là particulièrement, beaucoup de gens cherchaient leur chien. Justement, il est où le chien ? … Et puis, il y aussi l’expression “avoir du chien” donc avoir de la classe, c’est sympa comme référence quand on crée des accessoires de mode.

 

vide-poche-renard

Géométrie animalière

J’ai craqué pour l’imprimé renard de ce joli vide-poche qui me permet de ranger tous les câbles qui traînent habituellement sur mon bureau. Non seulement, je suis plus ordonnée mais en plus, j’ai une déco ultra rock qui vient embellir mon espace de travail.

Comme tu peux le voir, Gaëlle aime les animaux et les trouve drôles. Avec deux loulous poilus à la maison, je peux t’assurer qu’ils me font moi aussi beaucoup rire. Dans ses créations, elle les humanise et leur fait raconter des histoires. Pour moi, c’est une jolie façon de les mettre en scène et de les intégrer de manière originale dans notre quotidien. Et puis, il y a les formes géométriques qui donnent un côté numérique au design et qui rappellent le boulot de graphiste de la créatrice.

 

logo-Etsy
© il est où le chien ?

Découvrir son univers

Si tu aimes les créations de Gaëlle, je te propose de visiter ses pages Instagram et Facebook et de te rendre sur sa boutique Etsy. Je t’ai donné un avant-goût de sa collection sur mon blog mais elle propose encore bien plus de jolies choses à la vente. Les prix de ses créations varient entre 6 et 30 euros. Si tu le souhaites, tu peux aussi lui faire une commande personnalisée. Elle fait aussi régulièrement des marchés de créateurs et sera présente au Créa’Coeur Market de Lyon le 3 juin prochain.

Tognetti : des luminaires poétiques et aériens…

Je suis ravie de te présenter aujourd’hui une nouvelle créatrice de talent. Si comme moi, tu aimes la déco, tu es certainement sensible à la lumière. Un intérieur bien éclairé, ça change tout. On pose une ambiance, une atmosphère, une chaleur, un bien-être. Je préfère d’ailleurs mille fois les lumières indirectes aux plafonniers qui si ils éclairent de manière efficace manquent à mon sens de charme. C’est pourquoi, j’ai eu envie de te parler de Marie-laure Tognetti et de ses luminaires aux formes aériennes. La première fois que j’ai vu ses créations, j’ai directement pensé à des nuages, du coton, des choses tellement légères qu’elles flottent dans les airs et j’aime ça.

Cela fait deux ans que Marie-Laure crée des luminaires. Après avoir passé un diplôme d’art thérapie, elle a travaillé avec des personnes souffrant d’Alzheimer, accompagné des personnes en fin de vie et c’est ces rencontres qui lui ont permis de se connecter avec la lumière, celle qui brille à l’intérieur de nous et qui fait notre force. Si elle devait décrire ses créations en 3 mots, elle parlerait de légèreté, de poésie et de douceur. C’est exactement le ressenti que j’ai quand j’observe son travail.

J’ai eu la chance de recevoir l’une de ses pièces, une superbe lampe en forme de cube qui s’intègre parfaitement à mon intérieur. La première chose qui m’a frappée en la déballant, c’est le soin pris pour la réalisation, cette lampe est faite avec amour et ça se voit. Le papier washi, qui la compose, surprend par une impression de force et de fragilité. Il est très beau, il donne envie de le toucher. Pour ma lampe, il revêt un aspect qui me plaît beaucoup, il a des petits trous éparpillés et de différentes grandeur qui lui donnent un aspect très organique, presque comme un tissu du corps humain. C’est très agréable quand on allume la lampe car la lumière passe de deux façons : de manière directe à travers ces petites ouvertures et de manière diffuse à travers le papier. Ça me séduit…

Le papier washi est un papier artisanal et traditionnel japonais fait à la main dans de petites entreprises. À la fois fin et solide, il laisse suffisamment de transparence pour diffuser la lumière tout en douceur. Il rappelle d’ailleurs à Marie-Laure la fragilité robuste de notre peau, il est l’enveloppe qui protège notre lumière intérieure. Inspirée par la nature et les formes qui l’entourent, elle a souvent une idée de départ bien précise mais le papier la guide ensuite ailleurs.

Le prix de ses lampes varie selon le papier utilisé, le temps passé à la fabrication et la taille de la pièce, la fourchette s’étend de 40 à 800 euros. Le temps passé sur chaque luminaire est variable, pour une pièce de 40cm x 40cm, il faut compter 4 à 5 jours, temps de séchage compris. Pour les grandes pièces, cela peut prendre jusqu’à 15 jours. Marie-Laure travaille en pièce unique ou en toute petite série, c’est quelque chose d’important pour elle. Elle peut également faire des commandes personnalisées, il suffit simplement de la contacter.

Pour la suite, Marie-Laure compte continuer à développer sa marque afin de faire davantage connaître son travail. Elle souhaite également développer le concept d’atelier à domicile en plus des ateliers itinérants déjà proposés dans des lieux pouvant accueillir des groupes.

Si son travail, te plaît, n’hésite pas à aller jeter un œil sur son site : https://www.tognetti-luminaires.com/

En ce moment, il y a -10% sur son e-shop !

Je te mets également ses réseaux sociaux :

Dans ma dernière vidéo, je te montre mes plus belles lampes, tu pourras d’ailleurs admirer celle que Marie-Laure m’a envoyée…

Et toi ? Tu aimes la déco et les lampes d’ambiance ? N’hésite pas à m’en parler dans les commentaires.

 

 

Choisir le bois pour sa déco avec les créations de Mélissa !

 

 
Je suis particulièrement heureuse de te parler aujourd’hui des créations de Mélissa. Tu ne le sais peut-être pas encore mais je suis une amoureuse du bois, pratiquement tous mes meubles sont en bois, j’ai du vrai parquet au sol… je trouve ça tellement beau, chaleureux et rassurant.
© Mélissa Art et création déco
Je suis actuellement en train de refaire la déco de ma chambre pour faire quelque chose de plus personnel avec un ciel de lit, une couverture toute douce en faux poils, etc. Et je cherchais des mobiles à suspendre au mur avec nos prénoms (à mon mari et moi). À force de recherches, je suis tombée sur le travail de Mélissa et je lui ai fait une commande personnalisée sur Etsy. Comme tu peux le voir, le résultat est somptueux avec ces différentes essences de bois : charme, hêtre, chêne…
Pour la réalisation de mon prénom “Jessica”, elle a mis environ 2h. Elle va chercher les branches de support en forêt avant de les écorcer. Ensuite, elle choisit dans ses buches une combinaison harmonieuse pour le prénom, elle scie les tranches et commence à découper chacune des lettres. Elle n’hésite pas à redécouper des lettres dans d’autres buches pour avoir le meilleur résultat possible. Elle soigne vraiment son travail

 

© Mélissa Art et création déco

 

J’ai eu l’occasion de parler avec Mélissa pour en savoir plus son travail qui me plaît et m’intéresse énormément. C’est auprès d’un ami menuisier-ébéniste qu’elle s’est formée aux techniques du bois (car au départ elle a fait des études agricoles en élevage équin et une formation pour être maître chien agent cynophile) . Un jour alors qu’elle s’ennuyait, elle a pris la petite scie radiale de son papa et a coupé plein de rondelles de bois, c’est alors qu’elle a commencé à visualiser tout ce qu’elle pourrait faire avec. À force de travail, elle est devenue de plus en plus à l’aise avec le bois et est passée de créations simples à celles que tu peux voir ici en photo. 
 
Mélissa a toujours aimé créer, que ce soit des bijoux, du tissage, des savons… Elle ne manque pas d’idées et d’envies. Et je pense sincèrement que ça participe à la richesse de son univers que je trouve très diversifié et original. 

 

© Mélissa Art et création déco

 

Pour l’instant, elle vend ses créations uniquement sur Amazon (sous le nom Wood Art Design) et sur Etsy (sous le nom Mélissacreation). Tu peux aussi la suivre sur Facebook et la contacter si tu souhaites lui commander quelque chose. Elle envisage d’avoir son propre site web mais c’est beaucoup de travail et pour l’instant, vu qu’elle gère tout toute seule, les commandes passent avant. 
 
N’hésite pas à aller voir son travail si son univers te plaît. Moi, je ne regrette pas de l’avoir contactée. Les mobiles prénoms en jettent dans ma chambre ! 
 

 

Laisse-toi séduire par l’univers atypique de L’oiseau fou…

Samedi dernier, mon mari et moi étions au festival l’usine à bulles à Liège. Mon chéri étant dessinateur de bd, il y était pour dédicacer et moi je l’accompagne de temps en temps pour le regarder travailler et surtout découvrir des artistes et faire de belles rencontres. Et ce fut le cas avec L’oiseau fou
Dès notre arrivée, juste à côté de la porte d’entrée, je vois des créatures étranges en céramique et ça m’intrigue. Je monte à l’étage avec mon chéri mais je me promets de revenir plus tard voir ces sculptures car elles titillent ma curiosité. Quelques heures plus tard, je redescends et je rencontre l’artiste qui fait ces petits personnages particuliers. Nous avons en fait beaucoup discuté, nous nous sommes trouvés des points communs et j’ai commencé à comprendre pourquoi son univers me touchait tant. J’y vois Alice au Pays des Merveilles, Max et les maximonstres, Tim Burton, Little Nightmares… tout ce que j’aime !
À travers son vécu, L’oiseau fou réalise des œuvres qui semblent tout droit sorties d’un monde parallèle entre rêve et cauchemar. Il y a les personnages en terre cuite bien sûr mais aussi des dessins souvent inspirés par la forme d’une lettre japonaise. On en retrouve d’ailleurs dans beaucoup de ses œuvres. Il utilise essentiellement des matériaux naturels : terre, noix écrasées,… C’est vrai que la nature nous offre suffisamment de choses sans avoir à forcément passer par la case “synthétique”. Dans son atelier, il fait environ une sculpture par jour. Selon le temps d’exécution, la grandeur et la complexité de la pièce, les prix varient entre 40 et 1000 euros. Comme il y en a pour tous les prix, c’est finalement accessible à toutes les bourses.
 
Si tu souhaites voir davantage d’œuvres et t’immerger dans son univers, je te renvoie vers sa page Facebook et son site internet qui comporte une boutique en ligne : 
 
 
Tu l’auras compris, ce qu’il fait me plaît beaucoup. C’est le genre de choses que j’adore offrir et recevoir parce qu’il y a une âme dedans, beaucoup de cœur, une histoire. Et j’aime partager avec toi des petites pépites que je déniche bien souvent par hasard. 
 
J’espère que ça te plaît. 
 
À très vite ! 
Sidjie